top of page
Rechercher
  • acgdentalconsultan

Quand Formation et Ethique viennent au chevet du chirurgien-dentiste en souffrance



De plus en plus de confrères me font part de leurs craintes de subir, un ou plusieurs "échecs, plaintes, contrôles de la sécurité sociale…" Ces risques sont bien réels et des solutions existent pour les réduire. Pour certains d'entre nous, ces appréhensions se font de plus en plus prégnantes et conduisent à pratiquer une « dentisterie défensive ».


Plusieurs comportements, qui peuvent se cumuler, en sont révélateurs :

  • erreur de diagnostic

  • diagnostic retenu, non-délivré au patient

  • délégation excessive de tâches vers des praticiens « spécialistes » (endodontie, chirurgie, pédodontie…)

  • non réalisation d'actes

  • non facturation d'actes non pris en charge par les organismes sociaux ou que l'on sait mal conduits

Ces praticiens développent des stratégies d’évitement pour ne pas avoir à réaliser des actes qu’ils maîtrisent mal, qu’ils estiment sous rémunérés, ou encore, qu’ils ne parviennent pas à facturer à leurs patients… Les motifs sont aussi variés que les personnalités. Tous ont en commun d’organiser leur exercice professionnel en fonction de leurs angoisses. Ils se retrouvent pris au piège de ces peurs qui leur font perdre leur entrain, leur savoir-faire, l’estime de soi, jusqu’à souvent sombrer en burn-out.


Ces stratégies altèrent la mission première du professionnel de santé :

répondre au besoin médical du patient.


Les conséquences économiques en termes de Santé Publique, mais également, et surtout, pour les patients, sont importantes. Elles sont liées aux surcoûts engendrés par les surtraitements ou, à l’inverse, par les retards de prise en charge qui conduisent à des thérapeutiques plus lourdes.


Dans le contexte de pénurie de professionnels de santé, l’augmentation du nombre de praticiens en situation de burn-out, est également un grave problème sociétal. Et le sentiment de culpabilité, de celui ou celle, qui n'a alors d'autre choix que d'interrompre son activité, s'alourdit avec la conscience d'abandonner sa charge de travail aux autres soignants qui tiennent encore…


Formation et Ethique :

deux piliers indispensables pour une dentisterie sereine


Parmi les solutions avancées pour prévenir le développement de cette dentisterie défensive, se trouvent toutes les disciplines de réconciliation du praticien, avec lui-même tout d’abord, puis dans sa relation au patient et enfin avec son métier.


En respectant une certaine éthique et en entretenant régulièrement ses connaissances, le professionnel trace lui-même le cadre de son exercice, à la fois plus responsable, plus sécure et donc plus serein. Refuser d'admettre que nos connaissances et compétences sont "périssables", c'est mettre en danger à la fois le patient, le cabinet, et soi-même.


Par la Formation continue, le chirurgien-dentiste garde la maîtrise de son geste et fait siennes les nombreuses règles qui encadrent sa pratique. En valorisant ses comportements éthiques, le praticien se dote du pouvoir d’agir « bien » au sein de ces règles particulières.


Le cabinet dentaire n'est pas le lieu de revendications ou de révoltes personnelles qui conduiraient le praticien à transgresser les règles, s'en détourner et finalement s'exposer à "l'échec, la plainte et/ou au contrôle de la sécurité sociale".


Se former, connaître les règles et les appliquer simplement, voilà les garants d'un exercice heureux.


206 vues0 commentaire

Comments


bottom of page